Europe-Trotteur, Play, SOA4All et co.


Les deux dernières semaines ont été bien remplies, en passant par Athènes pour une réunion de travail sur le projet Play puis par Bruxelles pour la revue finale du projet SOA4All (après un détour par Montpellier pour coder un peu), il est temps de faire un bilan de tout cela…

Athènes - Mai 2011

Athènes - Mai 2011

SOA4All

Toute personne déjà venue sur ce blog devrait connaitre un minimum ce projet qui m’a occupé ces trois dernières années. C’est bon je ne devrais plus en parler trop puisque il est maintenant officiellement terminé depuis la fin du mois dernier. La revue finale s’est déroulée aujourd’hui à Bruxelles. Pas de présentation technique pour cette fois, j’ai même pas eu besoin de dire un mot… La session du matin était assez spéciale pour un projet recherche: essayer de vendre le projet a un investisseur (avec un vrai investisseur, mais qui venait sans son chéquier). Bref un jeu de rôle que je trouve un peu grotesque et qui au final n’a rien donné a part trop de travail pour les speakers.

Regardons ce que ce projet a pu m’apporter, apporter à PetalsLink et aux produits associés, les points forts, les points faibles, etc, (en essayant de faire court):

  • + Mon premier projet de recherche européen. Je suis entré dedans dès le début après avoir passé 2 ans a bosser sur Petals ESB à temps plein en tant que développeur, product leader et compagnie. J’avais par le passé travaillé sur un projet ANR pendant presque 3 ans aussi sur le thème du grid computing (cf http://grid-tlse.org).
  • + Petals ESB n’avait jamais été trituré de la sorte (ndlr: faut que je trouve un autre mot que trituré, je l’ai déjà utilisé hier plusieurs fois). La version utilisée dans SOA4All diffère énormément de la version communautaire OW2. En plus de l’ajout de nombreux services, il a été aussi customisé dans tout les sens pour qu’il soit non plus ‘Enterprise Service Bus’ mais ‘Internet Service Bus’. Les protocoles et contraintes de la version entreprise n’étant pas forcément les mêmes que ceux d’Internet.
  • + Le Distributed Service Bus qui en découle est maintenant une base pour de nombreux projets de recherche chez PetalsLink, donc on en entendra encore parler sur ce blog.
  • Les partenaires du projet avaient une toute autre vision de ce qu’est un middleware, dès la première réunion on a entendu plusieurs fois ‘The middleware is the Internet’. Donc là forcément çà commence pas trop bien.
  • + Heureusement, l’INRIA était là. J’avais déjà eu le plaisir de travailler avec l’INRIA Lyon sur Grid-TLSE, et généralement ces personnes là savent de quoi elles parlent et savent ce qu’est un middleware. On travaille d’ailleurs ensemble sur de nouveaux projets dont Play.
  • SOA pour tous‘ mais pas pour le projet lui même… Le but du DSB était aussi de fournir cette brique SOA de base. On se retrouve avec des développeurs qui font tous leurs Webapps dans leur coin et qui s’intégrent ‘à la mano’. Dommage il faut recompiler tout si le service est déployé ailleurs…J’ai presque honte de dire la taille de l’installer graphique que j’ai été chargé de faire pour installer les différents modules; allez 800Mo et encore tout les modules ne sont pas présents.
  • + C’est fini, maintenant on va pouvoir faire des vrais projets midleware, SOA et compagnie.

Play

Le projet Play a commencé depuis un peu plus de six mois (je ne parle toujours pas de Play! Framework mais vous devriez vous intéresser à ce Framework Web, le premier tuto est assez bluffant quand on a l’habitude de faire du Spring, du Struts, du GWT ou tout autre Framework Web, Play! est en train de percer et de botter le cul aux autres). Bien que le projet soit encore au début (durée 36 mois), l’activité est assez intense et promet de bonnes choses dans un futur proche. Pour faire rapide, il est question de développer une plateforme événementielle qui utilisera des technos issues/basées sur le Distributed Service Bus, de Complex Event Processing, de P2P, d’adaptation contextuelle, le Cloud, etc, etc, etc… Bref, beaucoup de choses à faire et un Bus de Service, qui va évoluer encore et encore. Ah et on parle aussi de gouvernance au niveau service et évènements, ce qui est un peu plus nouveau pour la partie évènementielle.
Donc la réunion de la semaine dernière à Athènes (ça change de Bruxelles…) a encore une fois tenue ses promesses: du contenu en masse, des cas d’usage qui évoluent pour utiliser au mieux la plateforme et le concept d’Event Marketplace qui se précise. Je pense que je parlerais mieux de tout ça d’ici peu de temps mais les bases sont posées.

Codons!

Ces voyages au sud et au nord de l’Europe m’ont laissé le temps de coder (surtout quand le TGV tombe en panne entre Montpellier et Bruxelles), un article sur une nouvelle feature du DSB a vu le jour hier soir, j’en ferais un autre plus précis dans les jours qui viennent.

Publicités

In The Cloud – Jour 3 et bilan


A crêperie stand.

Image via Wikipedia - Un stand sympa!

Dernier jour de la conférence In The Cloud 2eme édition à Paris. Journée que je souhaite dédier à la visite des stands et à l’écoute de quelques conférences.

Quand je disais plusieurs fois que l’on pouvait tout mettre dans le Cloud, ce salon en est la preuve. Tout le monde fait du Cloud (ou prétend en faire) aujourd’hui. J’ai quand même pas mal rigoler en voyant des stands où des vendeurs de câbles pour datacenter avaient revêtu le plus beau des costards. Il y avait bien évidement les IBM, SFR, EMC et autres acteurs de solutions d’hébergement d’entreprise mais aussi quelques fournisseurs de datacenters. Au final, rien de bien transcendant…

Coté talks, je commence la journée par le talk sur ‘Business Process as a Service‘. Je m’attendais a quelque chose de très technique. Au final la conférence dévie vers les réseaux sociaux, la messagerie instantanée et autres sujets déconnectés du thème (en tout cas par rapport à ma vision des processus métiers). Ah oui, tiens j’ai appris que je faisais partie de la ‘génération Y‘ (ignare que je suis), j’ai du entendre ce terme une bonne trentaine de fois.
OK bon, passons à la suite, le sujet à l’air sympa ‘Comment sécuriser le cloud computing, cette mine d’or des hackers?‘. On parle 30 secondes de la dernière attaque en date sur le ministère de l’économie puis à chaque intervenant de donner son avis sur la sécurité dans le Cloud, ou plutôt sur la sécurité en général. Il est vrai que la sécurité reste de la sécurité, qu’elle soit pour le Cloud ou pas. Je m’attendais à des choses bien plus spécifiques encore une fois même si le Cloud est vague.
Allez dernière conférence de la journée ‘Quel modèle de déploiement pour le Cloud (public, privé, hybride) ? A quelle fin? Comment les orchestrer?‘. Comment dire… On tourne un peu en rond, je suis sur qu’un article sur wikipedia sur le public, privé et hybride existe déjà et résume à lui seul cette dernière conférence. Rien sur l’orchestration (administration?).

Au final, une conférence bien orientée business de part l’armé de commerciaux déployée sur les stands. Très peu de stand très technique comme je les aime (mis à part celui d’OW2), des conférences d’assez bas niveau bien que les intervenants soient de qualité (la faute aux animateurs/modérateurs). Pour faire simple, techos passez votre chemin.

In The Cloud – Jour 2


Après une première journée bien calme (ouvrir un salon à 14h00 n’y est surement pas étrangère), place à la journée OW2 qui se déroule aujourd’hui en parallèle du salon. Au menu, Buffet Vin et Fromage sur le stand OW2, meeting OSCi, et pour finir meeting du TC OW2.

Je passe le buffet, non intéressant technologiquement parlant, mais qui finalement attire du monde… L’après-midi est donc consacré à la réunion de l’initiative Cloud Open Source menée chez OW2. Découpée en 4 domaines:

  1. Domain 1: Self-sizing et Green PaaS
  2. Domain 2: Distributed interoperability architecture/Massively Distributed Services
  3. Domain 3: BI4 CLoud, Business Intelligence For Cloud
  4. Domain 4: Massively Distributed Cloud

Une description détaillée est disponible sur le wiki de l’initiative

Nous, chez PetalsLink, leadons le domaine 2. Le but est de permettre à des domaines et des Clouds de services dinteropérer et d’utiliser les caractéristiques offerte par la couche IaaS pour construire une offre PaaS SOA. En quelque sorte, on peut imaginer avoir dans quelques mois un bus de service déployé dans le Cloud et offrant les possibilités d’intégration et d’architecture faiblement couplée que l’on à aujourd’hui avec un bus de service tel que Petals ESB. Avoir cette offre au niveau PaaS signifie que l’utilisateur/développeur n’aura pas à manipuler et à manager le bus tel qu’il doit le faire aujourd’hui mais simplement utiliser les APIs et les clients fournis pour importer ses services, déployer ses business process, etc… Tout cela dans une approche élastique, scalable, multitenante, … bref Cloud (J’y reviendrais bientôt dans un article dédié, j’attend juste le résultat pour le talk a OSCON…).

La journée se finit par le meeting du TC (Technology Council), responsable de la définition de l’architecture technique d’OW2, de créer des synergies entre projets, de définir les règles et démarches à suivre. Les discussions du jour tournent sur la maturité des projets (et la mise en maturité des projets en incubation), la qualité logicielle que doivent respecter les projets OW2. Bref des changements à venir dans les prochaines semaines afin d’encore augmenter la crédibilité du consortium et de ses projets.

Demain, dernier jour à Paris: Tour des stands et conférences.

InThe Cloud – Paris


Ca commence à pas mal bouger en France et en Europe au sujet du Cloud Computing. Des initiatives sont lancées, des projets de recherche financés par la France et par l’Europe fleurissent, les gens sont intéressés et intéressants. On trouve même des rencontres dédiées entièrement au Cloud, et la semaine prochaine se tiendra à Paris la conférence InThe Cloud dans sa seconde édition avec un programme technique mais aussi business.

Pour ma part j’y serais les trois jours, probablement sur le stand OW2 ou sera présenté les travaux sur l’initiative Cloud lancée l’an dernier (OSCi Open Source Cloud initiative):

La communauté démontrera pendant le salon les solutions et travaux menés dans le cadre de son Initiative Cloudware et de sa participation au projet R&D CompatibleOne. L’Initiative OSCi anime un effort collaboratif visant à définir le futur d’un cloud computing ouvert et interoperable. Le projet CompatibleOne a pour vocation le développement d’un socle standard pour répondre au manque d’interopérabilité des plateformes Cloud existantes, en leur apportant notamment les outils technologiques nécessaires de portabilité.La communauté sera représentée sur le salon par l’équipe OW2 ainsi que par ses partenaires UShareSoft, ActiveEon et les membres du projet CompatibleOne (source http://www.inthe-cloud.com/info_societe/36/ow2.html).

 

OW2Con 2010 feedback


OW2Con 2010, la conférence annuelle du consortium OW2, se tenait la semaine dernière à Paris au co-working space ‘La Cantine‘. Pour la première année, cette manifestation n’était pas organisée pendant le salon Solution-Linux, mais ce n’est pas pour cela que le monde n’était pas au rendez-vous avec une grosse centaine de participants et un programme bien rempli. L’occasion d’écouter des présentations de qualité autour de l’open source, du cloud computing, des projets OW2 et de rencontrer les personnes que je côtoie depuis quelques années via les nouvelles technologies de communication…

Le ‘Cloud Summit’ de la première journée était je pense la partie la plus attendue et la plus suivi. Ce thème excite évidement beaucoup de monde en ce moment, et chez OW2, l’initiative Cloud est bien lancée avec de premiers résultats et prototype prévus pour l’an prochain.
Coté speakers, le niveau était là, ce qui m’a beaucoup amusé, c’est la présence de représentants des projets OpenNebula et OpenStack, deux solutions de virtualisation de ressources pour le Cloud qui se ressemblent fortement. Mis a part une solution EU et une autre US, les différences sont assez minimes (tout du moins dans ce qui a été présenté). Affaire a suivre sur le Net ou ici car j’aurais l’occasion de mettre en oeuvre très prochainement ces frameworks pour les travaux Cloud que je mène actuellement…

De la deuxième journée, je retiens principalement les présentations relatives aux projets OW2 : Jonas, XWiki, Talend, Bonita.
La démo combinée de Talend et de Bonita est simple mais efficace. Effectivement, on se doutait déjà que les deux produits marchait sans problèmes, là j’en suis sur, pas grand chose a dire de plus la dessus…
Je préfère approfondir un peu sur les présentations relatives à Jonas, le serveur J2EE principalement développé par Bull. Les slideshares cités dans un tweet de leur auteur (@florentbenoit):

Sur la partie ‘Reliable Asynchronous Web Services on JOnAS Java EE server’ fournissant un nouveau mode d’échange de message reliable et asynchrone à Apache CXF, mon constant est le suivant : L’approche est non lightweight et est plutôt orientée pour l’entreprise ie il faut des instances de Jonas pour faire tourner cette solution. Fini le bon vieux Endpoint e = Endpoint.publish(); . Mais disons ici que ce n’est pas le but. Le vrai but est démontré par une démo efficace; client et serveurs peuvent ‘tomber’, les messages seront de toute façon délivrés lorsque les parties intéressées seront de retour (A méditer pour Petals ESB…).
Sur la deuxième présentation ‘Secure your Java EE projects by using JOnAS audit tools’, je retiens la partie présentation des informations de monitoring qui permet de suivre le cheminement d’une invocation dans tout les modules entrant en jeu. La solution de présentation basée sur Flex est sexy, c’est vraiment mieux que de montrer des messages XML dans une pauvre table HTML… Cette partie aussi me semble très intéressante à extraire de Jonas et à rendre générique et disponible pour tous…

Tout cela (et tout ce que j’ai raté) confirme vraiment que les personnes impliquées dans OW2 fournissent vraiment un travail de qualité, que ce soit au niveau des projets, du management du consortium et sont vraiment motivés. Je pense vraiment que le travail autour des initiatives lancées cette année, que ce soit pour le Cloud ou le BI fourniront des solutions compétitives car les gens sont là, compétents et motivés!

Pour ceux qui ne suivent pas mes tweets, toutes les vidéos de ces deux journées sont disponibles en ligne.