OW2Con 2010 feedback

OW2Con 2010, la conférence annuelle du consortium OW2, se tenait la semaine dernière à Paris au co-working space ‘La Cantine‘. Pour la première année, cette manifestation n’était pas organisée pendant le salon Solution-Linux, mais ce n’est pas pour cela que le monde n’était pas au rendez-vous avec une grosse centaine de participants et un programme bien rempli. L’occasion d’écouter des présentations de qualité autour de l’open source, du cloud computing, des projets OW2 et de rencontrer les personnes que je côtoie depuis quelques années via les nouvelles technologies de communication…

Le ‘Cloud Summit’ de la première journée était je pense la partie la plus attendue et la plus suivi. Ce thème excite évidement beaucoup de monde en ce moment, et chez OW2, l’initiative Cloud est bien lancée avec de premiers résultats et prototype prévus pour l’an prochain.
Coté speakers, le niveau était là, ce qui m’a beaucoup amusé, c’est la présence de représentants des projets OpenNebula et OpenStack, deux solutions de virtualisation de ressources pour le Cloud qui se ressemblent fortement. Mis a part une solution EU et une autre US, les différences sont assez minimes (tout du moins dans ce qui a été présenté). Affaire a suivre sur le Net ou ici car j’aurais l’occasion de mettre en oeuvre très prochainement ces frameworks pour les travaux Cloud que je mène actuellement…

De la deuxième journée, je retiens principalement les présentations relatives aux projets OW2 : Jonas, XWiki, Talend, Bonita.
La démo combinée de Talend et de Bonita est simple mais efficace. Effectivement, on se doutait déjà que les deux produits marchait sans problèmes, là j’en suis sur, pas grand chose a dire de plus la dessus…
Je préfère approfondir un peu sur les présentations relatives à Jonas, le serveur J2EE principalement développé par Bull. Les slideshares cités dans un tweet de leur auteur (@florentbenoit):

Sur la partie ‘Reliable Asynchronous Web Services on JOnAS Java EE server’ fournissant un nouveau mode d’échange de message reliable et asynchrone à Apache CXF, mon constant est le suivant : L’approche est non lightweight et est plutôt orientée pour l’entreprise ie il faut des instances de Jonas pour faire tourner cette solution. Fini le bon vieux Endpoint e = Endpoint.publish(); . Mais disons ici que ce n’est pas le but. Le vrai but est démontré par une démo efficace; client et serveurs peuvent ‘tomber’, les messages seront de toute façon délivrés lorsque les parties intéressées seront de retour (A méditer pour Petals ESB…).
Sur la deuxième présentation ‘Secure your Java EE projects by using JOnAS audit tools’, je retiens la partie présentation des informations de monitoring qui permet de suivre le cheminement d’une invocation dans tout les modules entrant en jeu. La solution de présentation basée sur Flex est sexy, c’est vraiment mieux que de montrer des messages XML dans une pauvre table HTML… Cette partie aussi me semble très intéressante à extraire de Jonas et à rendre générique et disponible pour tous…

Tout cela (et tout ce que j’ai raté) confirme vraiment que les personnes impliquées dans OW2 fournissent vraiment un travail de qualité, que ce soit au niveau des projets, du management du consortium et sont vraiment motivés. Je pense vraiment que le travail autour des initiatives lancées cette année, que ce soit pour le Cloud ou le BI fourniront des solutions compétitives car les gens sont là, compétents et motivés!

Pour ceux qui ne suivent pas mes tweets, toutes les vidéos de ces deux journées sont disponibles en ligne.

3 réflexions sur “OW2Con 2010 feedback

  1. Merci Christophe de ces commentaires sur la qualité du travail de l’équipe JOnAS.

    Par contre, en quoi est-ce que l’approche est « non lightweight » ?
    JOnAS présente toutes les caractéristiques d’un serveur d’application léger :
    – avec un lancement simple et un démarrage rapide
    – modulaire
    – configurable à la carte
    – construit sur un noyau minimum et extensible

    Comme tu le dis l’utilisation de JOnAS permet d’avoir un système de classe entreprise qui délivre les messages avec des clients et des serveurs qui peuvent tomber. ce qui est un pré-requis dans une solution asynchrone fiable.

    • J’ai oublié de mentionner que les gens sont aussi de qualité😉

      Pour ce qui est du lightweight, je ne critique aucunement Jonas mais plutot la mise en oeuvre lourde de CXF pour assurer ce transport robuste. Il est clair que l’on ne peut pas tout avoir, le coté lightweight de l’approche et la robustesse de transport asynchrone ne sont peut etre pas compatibles.
      Je suis plutot habitué à utiliser CXF de facon simple et rapide (exposer un service rapidement avec JAXWS sur HTTP est un bon exemple). Mais il est clair que lorsque l’on doit mettre une solution d’entreprise en place se basant sur un serveur J2EE, du coup c’est un peu moins rapide. Encore une fois tout depend du contexte.

  2. Pingback: Petals Link @ OW2 Conference – November 2010 « Vincent Zurczak's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s